Ce site internet utilise des cookies pour fonctionner.

Vous êtes ici

Expression des élus de la minorité

//

Faire entendre sa voix

Magazine n° 146 mai-juin 2017

Bilan de mi-mandat : un maire absent et une majorité à la peine

En mars 2014, l’équipe de Joël Guerriau débutait un 4ème mandat avec pour objectif d’« amplifier la dynamique » ! Des réalisations sont en cours ou effectives. Guichet unique, équipements sportifs… sont des projets que nous portions aussi et que nous avons approuvés. Mais sur de nombreux dossiers, les choix faits par la municipalité interrogent.

L’urbanisme reste une préoccupation majeure. On ne peut pas laisser carte blanche aux promoteurs. Suite à des dérives, nous avons appelé à la vigilance, pour que la part de 35% de logements sociaux soit respectée, et alerté sur les pressions immobilières subies par les habitants.

Le Maire a décidé l’installation de la vidéosurveillance pour un coût énorme. En parallèle, le 1er adjoint baisse les subventions aux centres socioculturels amenés à licencier et à réduire leurs activités. Leur avenir est incertain alors que notre société, plus que jamais, a besoin d’une forte cohésion sociale.

Les habitants ne sont pas écoutés. Relations aux associations et aux écoles ou suppression des conseils de quartier marquent l’absence criante de concertation. La place faite à l’opposition dans les débats est aussi compliquée par le manque d’informations et d’échanges. Cas unique en Loire-Atlantique, le maire nous a retiré la possibilité de marier les couples qui le demandent !

Étonnement encore quant aux incohérences avec Nantes Métropole. Le sénateur-maire se fige dans une posture d’opposant de droite, allant contre les intérêts de notre Ville qui bénéficie pourtant des services de la Métropole et qui doit préparer l’avenir. C9, débats Loire et transition énergétique sont des dossiers auxquels, avec les Sébastiennais, nous nous sommes associés.

En mairie la dynamique n’est plus là. Agents inquiets pour leur avenir, majorité municipale sous tension et un maire souvent absent qui privilégie son mandat de sénateur. L’équipe majoritaire est à la peine, trois démissions en catimini depuis 2014, un maire-adjoint qui laisse sa délégation et une autre qui se voit retirer la sienne, un 1er adjoint qui cumule et accumule les délégations.

Enfin, les magistrats de la Chambre régionale des Comptes ont révélé des faits graves d’abus de moyens municipaux « à des fins personnelles ». Peut-on imaginer un maire qui ne soit pas au courant ? A moins qu’il n’assume pas sa fonction ? Une enquête judiciaire est en cours.

Trois ans après, le constat est amer pour nos concitoyens.

Nous profitons de cette tribune pour saluer notre collègue Christelle POTTIER-CHOPIN qui nous quitte pour raisons professionnelles et nous accueillons Stéphane GUILLOU qui nous rejoint.

Contactez-nous : elus@saintsebastienaucoeur.fr / 06 31 11 54 14
Les élus « Saint-Sébastien au coeur » : Michel Caillaud, Anne-Marie Ledebt, Hervé Camus, Christelle Pottier-Chopin, Benjamin Baudry, Christine Le Mentec-Tricaud.
www.saintsebastienaucoeur.fr

15/05/2017