Ce site internet utilise des cookies pour fonctionner.

Vous êtes ici

Expression des élus de la minorité

//

Faire entendre sa voix

Magazine n° 155 septembre 2018

C’est à la rentrée de septembre 2013 qu’a été promulguée la réforme des rythmes scolaires, avec pour objectif de prendre en compte les différents temps de l’enfant, de lutter contre l’échec scolaire, de réduire les inégalités. La semaine scolaire s’étalant désormais sur 5 matinées, temps propices aux apprentissages et où les élèves sont les plus attentifs.

La ville de Saint-Sébastien, comme une majorité de communes, a attendu la rentrée 2014 pour mettre en place cette réforme. Après consultation des différents acteurs concernés, elle a proposé, sur les temps de l’après-midi, des activités sportives, culturelles ou de découverte. Des bilans réguliers ont été faits pour rectifier le tir si besoin et, ainsi, aboutir à un système qui semble aujourd’hui satisfaire une majorité des parents Sébastiennais.

Bien que le Ministère de l’Éducation Nationale ait offert la possibilité de revenir en arrière dès la rentrée 2018, notre Ville a fait le choix de maintenir la semaine de 4 jours et demi. Des débats animés ont eu lieu, une large concertation a été faite. Nous y avons pris part, en soutenant le maintien du système actuel, utile et juste.

On ne peut, cependant, que regretter le système à plusieurs vitesses instauré dès 2013, plaçant les communes, et donc les habitants et leurs enfants, en situation d’inégalité, en fonction de la taille de la commune, de sa localisation (concernant le transport scolaire notamment) et de ses moyens humains et financiers. Nous regrettons également que cette réforme ait été détricotée sans prendre le temps d’en faire un bilan sincère, fouillé et serein. Sans prendre le temps d’en apprécier les bénéfices, dans l’intérêt des enfants.

Contactez-nous : elus@saintsebastienaucoeur.fr
06 31 11 54 14
www.saintsebastienaucoeur.fr
Les élus Saint-Sébastien au cœur : Michel CAILLAUD, 
Anne-Marie LEDEBT, Hervé CAMUS, Benjamin BAUDRY, Christine LE MENTEC-TRICAUD, Stéphane GUILLOU.

28/08/2018

Cela peut aussi vous intéresser