Expression des groupes d’opposition

Magazine n° 196 septembre 2022

La gauche écologiste et citoyenne

Le rapport de la Chambre régionale des comptes présenté au conseil municipal de juin a formulé des avis très intéressants sur le fonctionnement de la collectivité.

Par exemple, pour le débat d’orientation budgétaire la CRC insiste sur l’absence d’éléments de prospective financière comme une programmation pluriannuelle d’investissement. Celle-ci consiste à tester la faisabilité des projets et à définir les priorités grâce à un plan d’investissement, couplé à un programme de financement. Plusieurs éléments peuvent être améliorés, comme la définition des critères de hiérarchisation des investissements prévus et la mise en place d’un tableau de suivi de ceux-ci. D’autres remarques invitent à plus de transparence et de débat, par exemple sur le tableau des indemnités d’élus ou encore leur formation. Ces rappels montrent qu’améliorer l’information et l’accès aux éléments de compréhension des choix stratégiques et financiers de la collectivité sont nécessaires pour nourrir le débat démocratique.

Il est constaté une pression fiscale élevée qui se traduit par la part importante des ressources liées à l’impôt (supérieure à ce qui se passe dans les autres communes de même strate) et sur une autre ligne, il est noté que les dépenses d’investissement sont restées modestes. Constatant une trésorerie confortable et inutilisée, les magistrats s’interrogent alors sur l’intérêt d’accumuler des réserves aussi importantes. Il y a là une réflexion à mener sur la possibilité d’investir davantage pour faire face aux urgences écologiques et sociales visibles cet été.

Enfin, la commune est invitée à questionner la pertinence des missions confiées aux offices municipaux comme OMS et OMRI. Cela doit être l’occasion de nous réinterroger avec les associations sur le rôle que la collectivité souhaite leur donner et sur les objectifs à fixer collectivement.

Beaucoup d’éléments viennent conforter les remarques que nous faisons régulièrement. Ce regard extérieur est une opportunité à saisir pour faire évoluer le fonctionnement municipal, initier des réflexions et nourrir le débat. Nous espérons que ces propositions seront effectives dans les mois à venir.

Saint-Sébastien humaine et nature

Au moment où nous remettons cette tribune, mi-août, l’été se poursuit et la rentrée approche. Depuis début juillet, l’été est marqué par de fortes chaleurs, des incendies dans différentes régions, y compris en Bretagne, une sécheresse généralisée et quand enfin il pleut, des orages violents et des inondations destructrices. Ces phénomènes se multiplient, deviennent presque habituels et traduisent le dérèglement climatique profond à l’échelle de la planète. La situation géopolitique, à commencer par la guerre en Ukraine, est, elle aussi, bouleversée. Les prix flambent comme nos forêts. Et la Covid et ses nombreux variants impactent toujours notre quotidien.

À Saint-Sébastien, comme ailleurs, les conséquences sont lourdes : dans nos logements (trop chauds l’été, trop froids l’hiver), dans nos déplacements (utiliser sa voiture revient cher), dans nos factures d’énergie, nos achats quotidiens et nos activités de tous les jours.

L’augmentation des prix impacte le budget de la ville et des services municipaux comme la cantine scolaire, les accueils de loisirs, l’école de musique, les animations… La Ville voit ses dépenses s’alourdir et elle augmente les tarifs que payent les familles et les usagers. Jusqu’où iront ces hausses en 2022 mais aussi certainement en 2023 ?

Des inquiétudes aussi pour le budget d’investissement et l’entretien du patrimoine communal (bâtiments, équipements sportifs, écoles…) Quels choix fera la majorité municipale pour les prochaines années ? Nous déplorons depuis des années l’absence d’un programme pluriannuel d’investissement. Le récent rapport de la Chambre régionale des comptes nous donne raison qui le réclame aussi. Elle déplore comme nous un manque d’informations sur les investissements décidés et note que la Ville s’en sort en vendant de son patrimoine et des impôts élevés.

Nous souhaitons une bonne rentrée à tous les agents Ville et Métropole, à tous les salariés et bénévoles des associations et clubs, à toutes les équipes éducatives des écoles, aux commerçants et à l’ensemble des Sébastiennais.

Hervé Camus, Jean-Yves Guillet, Christelle Dugast
saint.sebastien.ensemble@gmail.com
Laurent Keunebroek
stsebencommun@gmail.com

Michel Caillaud, Christine Le Mentec-Tricaud, Pascal Costenoble :
saintsebastienhumaineetnature@gmail.com