Le Portereau, un ancien village viticole

Le Portereau est peut-être la dernière trace qui relie la Ville à la campagne. Le vignoble venait à nos portes et ce village en est un patrimoine.

L’artiste Diana Taubin-Stvolinsky continue de marquer le territoire de la commune avec ses peintures murales commandées par les Amis de Saint-Sébastien. Sa dernière œuvre, inaugurée au moment des vendanges, évoque le passé viticole du village du Portereau.

Ce quartier pittoresque est l’un des lieux habités les plus anciens de Saint-Sébastien-sur-Loire et tient son charme à ses petites ruelles qui en font un vrai petit village.

Scène des vendanges au Portereau, par Diana Taubin

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la vigne était cultivée dans de nombreux clos de la commune. Le Portereau possédait le sien : « Le clos de vigne du village ». On trouvait essentiellement des cépages rouges, mais aussi des cépages blancs. L’ensemble du vignoble du Portereau couvrait, à l’époque, plus de 3 hectares.

En 1946, douze vignerons étaient répertoriés. Parmi eux, dix étaient cultivateurs, l’un était maçon et un autre négociant. Les vendanges représentaient un moment important pour le quartier. On pouvait alors assister à un défilé de charrettes dans les rues.

Dans les années 1960, les vignes, n’étant pas de première qualité, ont été remplacées par d’autres cultures maraîchères ou grignotées par l’urbanisation. Les dernières vendanges ont finalement eu lieu en 1997.

Pour rappeler ce passé viticole, les habitants du quartier fêtent chaque année le vin nouveau dans la bonne humeur.

Le Portereau
Angle rue de l’Ouche Gautron et 93 rue des Plantes